Les ateliers collaboratifs au service de l’intelligence collective

1024 700 kxiop

Les entreprises ont compris que l’accélération du rythme de l’innovation et la modification permanente des lignes de force qui en résulte, rendent illusoires toutes stratégies statiques de consolidation d’une position acquise. Il est fort à parier que les systèmes défensifs : barrières à l’entrée, « locking » des clients et effets d’échelle ne résisteront qu’un temps aux assauts des nouveaux entrants, challengers, et autres concurrents plus agiles. La guerre de tranchées s’est faite guerre de mouvement.

Des innovations managériales pour jouer plus collectif

Le corollaire de cette vélocité et de cette capacité d’innovation vitales est la nécessité de jouer collectif. Il convient de s’assurer que chacun dans l’entreprise apporte, de manière synchronisée, sa contribution, son énergie, son impact afin d’assurer la mise en mouvement coordonnée des organisations.

Le nouvel avènement de l’ère des start-ups, porté par la vague digitale, s’est accompagné de réelles avancées en matière de conception et de conduite des projets innovants : le développement Agile, le Design Thinking ou le concept d’entreprise libérée.

Des outils au service des managers

Ces innovations managériales mettent toutes l’accent sur la dimension collective et l’engagement. Dans leur sillage, ont été développés des outils et méthodes propres à tirer le meilleur parti de l’intelligence collective. Leur domaine d’application dépasse de loin l’univers des start-ups, fab labs et autres « digital factories ». Ils sont appelés à devenir des standards que toutes les entreprises devraient maîtriser, comme le devinrent en leur temps les outils de la Qualité Totale (méthode brainstorming Métaplan, diagramme d’Ishikawa, méthode des 5 pourquoi…)

Désormais les managers ont à leur disposition toute une panoplie d’ateliers collaboratifs types. Pour n’en citer que quelques-uns :

# 1 – Gallery Walk : les participants sont invités à circuler librement entre différents stands de présentation thématiques. Ils peuvent échanger et s’approprier progressivement les informations présentées

# 2 – World Café : des corners thématiques informels sont mis en place, les participants échangent et utilisent les nappes de papier pour formaliser leurs impressions et remarques, à intervalles régulier les participants changent d’atelier

# 3 – Opportunity Tree : un exercice d’idéation aboutit à la formulation d’idées, placées dans un arbre où la priorité diminue au fur et à mesure que l’on s’éloigne du tronc

# 4 – Cover Page : les participants doivent réaliser à l’aide de dessins, collages et écritures, la couverture d’un magazine qui célèbre, dans le futur, le succès de l’initiative que le groupe est en train de façonner.

# 5 – Pink / Grey Scénarios : projection dans l’avenir, un groupe voit tout en rose, l’autre tout en gris. Les visions sont ensuite partagées et traduites en risques et en facteurs clés de succès

Le choix du format se fera en fonction des objectifs de la session. S’agit-il de diffuser les tensions ? de créer de la cohésion ? de faire prendre conscience ? de définir une cible ? une feuille de route ? de trouver des solutions innovantes ?

L’intérêt est de combiner ces différents modules pour, progressivement, par exemple à l’occasion d’une journée de séminaire, atteindre un objectif donné. On pourra ainsi commencer par un exercice de Type « Ice Breaker », propre à mettre les participants à l’aise et à dissiper les tensions, enchaîner par un module de définition d’une cible partagée, par exemple « Cover Page », puis d’un plan d’action, par exemple « Pont de cordes ».

Les entreprises ont intérêt à promouvoir l’utilisation de ces pratiques et à les institutionnaliser afin qu’elles deviennent partie intégrante de leur ADN.

A propos de l’auteur

Nicolas Portalier est un des associés fondateurs du cabinet Kxiop. Nicolas accompagne les décideurs d’entreprises de tout premier plan dans la conception et la mise en œuvre de leurs projets d’optimisation et de transformation. Il intervient plus particulièrement dans les domaines de l’aéronautique, de l’énergie et du transport.